Immobilier : Comment payer moins d’impôts ?

Faire de la défiscalisation immobilière permet d’investir dans l’immobilier tout en bénéficiant de réductions d’impôts. Il existe plusieurs façons de défiscaliser avec l’immobilier en 2018 : loi Pinel,  SCPI fiscales, déficit foncier, ou loi Malraux et d’autres encore. Découvrez quelques solutions pour payer moins d’impôts en 2018 sur reduire-ses-impots.net.

Objectifs : investir dans l’immobilier avec des réductions d’impôts

Pour inciter à investir dans l’immobilier locatif, le gouvernement met en place différents dispositifs de défiscalisation. Ainsi, si vous payez beaucoup d’impôts, vous serez peut-être intéressé d’utiliser une partie de cette somme donnée aux impôts pour l’investir dans un placement immobilier. En fonction de votre niveau d’imposition, de votre tranche marginale d’imposition (TMI), de l’ISF, certaines solutions seront à privilégier par rapport à d’autres. Pour être conseillé à ce sujet en fonction de votre situation, vous pouvez faire une demande d’offre de défiscalisation immobilière.

La loi Pinel en 2018 : défiscalisation en immobilier locatif à loyer modéré

C’est la loi la plus connue et la plus utilisée en 2017 et sûrement en 2018. L’investissement en loi Pinel est la dernière héritière d’une longue lignée de lois. Son principe est très simple, vous pouvez déduire de vos impôts un pourcentage de votre prix d’achat d’un logement neuf que vous louez à prix modéré. Ces déductions d’impôts sont possibles pendant 6, 9 ou 12 ans en fonction de la durée de votre engagement. Au maximum, vous pouvez obtenir une réduction d’impôts de 63 000 € étalée sur 12 ans. En contrepartie, vous vous engagez à conserver ce bien et à la mettre en location pendant toute la durée de votre engagement. Le loyer sera plafonné en fonction du secteur géographique.

Le déficit foncier pour réduire son revenu fiscal de référence

C’est l’une des seules solutions pour défiscaliser avec de l’immobilier ancien : générer du déficit foncier en effectuant des travaux dans un bien immobilier locatif d’un montant supérieur à vos revenus fonciers. Tous les montants des travaux d’entretien, d’amélioration ou de rénovation peuvent se déduire des revenus imposables. Seuls les travaux de construction ou d’agrandissement ne sont pas pris en compte dans le mécanisme du déficit foncier. Ce montant est plafonné sur une année, mais les déficits non utilisés en année N peuvent l’être pendant les 10 prochaines années. De quoi défiscaliser sur plusieurs années tout en augmentant la valeur de votre logement qui pourra ainsi se louer ou se vendre plus cher.